L'actualité de l'US Boncourt

L’écho des talus 1er tour saison 2017-18

QJ du mardi 31 octobre 2017

« Supérieurs dans l’agressivité »

Boncourt – Schönbühl: 1-4. Pas facile d’essuyer une nouvelle défaite. Après une sortie manquée à Cornol, les joueurs de l’US avaient à cœur de rectifier le tir. «Franchement, je ne sais pas quoi dire» soufflait un Dylan Henzelin dépité. «Ils ont été supérieurs dans l’agressivité. On a résisté jusqu’au deuxième but. On a bien essayé de revenir mais il nous a manqué un peu de chance. Et on a aussi manqué dans la finition» analysait à chaud le jeune joueur. «Je pense qu’on n’a pas été bons dans l’axe» soufflait encore Henzelin. RMA

QJ du mardi 24 octobre 2017

Chou, chou, Chouabi!

L’attaquant de poche du FC Cornol a encore frappé très fort. Au bon endroit, au bon moment. Et dire que l’incroyable leader était au bord du gouffre à la pause…

Cornol – US Boncourt: quand Hamza Chouabi donne du fil à retordre à Jim Bottelli. PHOTOS STÉPHANE GERBER

Et que je te remonte les bretelles Cornol – US Boncourt: 2-1. Très, mais alors très mécontent de la triste prestation de son équipe en première mi-temps, Thierry Payet, coach à Cornol, n’a pas manqué d’en faire part à ses boys, qui ont encaissé un but juste avant la pause. Témoin «privilégié», le gardien Alexandre Oudot et ses camarades «se sont fait remonter les bretelles comme jamais» a-t-il confié. «Mais ça a payé!» s’empresse de préciser le goal qui n’a encaissé qu’un seul but samedi.. «Très content du résultat. Quand on considère la physionomie de la première période , on aurait pu perdre ce match, c’est évident…» avoue encore Oudot. «Les frontaliers ont eu les occasions, mais ils ne les mettent pas.» RMA

L’échappée victorieuse Il a filé comme un lapin. C’est lui qui a offert la victoire à son équipe. Et tous les ingrédients étaient réunis pour donner une saveur particulière à cette réalisation. Non seulement ce 2-1 de la 92e donne les trois points à son club, mais en plus sur un derby du haut de l’affiche et surtout face à ses ex-coéquipiers. Hamza Chouabi au micro: «J’ai joué deux ans à Boncourt. J’avais vraiment à cœur de marquer contre mon ancienne équipe» explique le très vif numéro dix. Euphorique après son envolée victorieuse dans les dernières secondes de la partie, le jeune homme, qui a aussi passé par Chevenez, n’a pas manqué d’exulter vers le banc de touche après avoir trompé Yoan Duval avec sang froid, d’un tir croisé. RMA

Parietti, silence radio La tête des mauvais jours après le match pour Thomas Parietti. Conscient que son équipe s’est complètement loupée alors qu’il y avait largement la place pour la gagne, le coach boncourtois s’est montré dépité. «Il n’y a vraiment rien à dire… , se désolait-il. Voilà ce qu’il se passe au football quand on ne marque pas de buts.». Et d’ajouter: «On a manqué de réalisme et de lucidité. Aujourd’hui, je n’ai pas grandchose à dire…». Le technicien peut en vouloir à son attaque. Celle-ci ne s’est pas montrée efficace. D’ailleurs, le «salut» boncourtois de la première mi-temps est venu d’un défenseur puisque c’est Romain Corbat qui a permis à son équipe de prendre l’avantage. Bref, un match à oublier aussi vite que possible. RMA

QJ du mardi 3 octobre 2017

«Des approximations» Boncourt – Courtételle: 2-0. Samedi très difficile à la frontière pour un Courtételle vraiment dépassé par une Union sportive largement au dessus. Supérieur dans tous les domaines, Boncourt s’est octroyé une victoire plus que logique. «Je suis très content. Il fallait qu’on fasse des points à la maison» confiait Thomas Parietti, tout sourire. Avant de tempérer aussitôt. «Mais aujourd’hui, ce n’était pas parfait, il y a eu beaucoup d’approximations. On revient gentiment, il faut continuer de travailler» insistait le technicien boncourtois. RMA

«Plus tranchants mais pas meilleurs que nous» Du côté du coach vaincu, Pedro Gonzalez, les sentiments étaient plutôt aux regrets. «Je suis déçu car les Ajoulots n’ont pas été meilleurs que nous. Je pense que le match était équilibré.» Et d’étayer ses propos: «C’est vrai qu’à la fin, ils ont eu des occasions mais il nous a manqué de la profondeur offensivement. On a manqué d’arguments sur ce planlà. Et sans occasions, on ne peut pas gagner un match. Les Boncourtois ont été plus tranchants que nous.» Il faut digérer la déception «et penser à la suite.» RMA

Action d’école Bien organisé, solide défensivement et offensivement, et surtout faisant bien circuler le ballon entre ses lignes, l’US Boncourt a produit du bon football au Léon Burrus, d’ailleurs, encore bien conservé malgré la pluie. L’action du deuxième but (avec Guillaume Borruat à la conclusion) illustrait parfaitement son jeu. Les hommes de Thomas Parietti ont doublé la mise sur une superbe action d’école quasiment en une seule touche de balle. Avec notamment un Stéphane Cordier arrivé cet été et qui semble avoir parfaitement pris ses marques, Boncourt semble de mieux en mieux au fil des matches. La mayonnaise prend lentement mais sûrement avec les nouvelles recrues. RMA

QJ du mardi 29 août 2017

En colère mais lucide…

Deux sons de cloche en Ajoie après le grand derby Boncourt – Courgenay. Philippe Djakoni, le coach des Oies, n’a pas tout apprécié. Et il l’a dit. Et pendant ce temps-là, Cornol tient bon!

Thibaut Frézard prend sa chance pour Courgenay, sous l’œil du Boncourtois Gaylor Prêtre. Les Oies avaient de quoi faire. PHOTOS ROGER MEIER

Le coup de gueule de «Djako»… US Boncourt – Courgenay: 2-1. Philippe Djakoni a mis du temps à reprendre ses esprits au coup de sifflet final. Furieux des choix de l’homme en noir, le coach des Oies n’a pas mâché ses mots. «On ne peut pas subir des décisions arbitrales comme ça! Et après on me reproche de ne pas vouloir serrer la main?» rouspétait le bonhomme à vive voix en rentrant aux vestiaires. L’objet du litige est ce fameux penalty accordé à l’US. «On voit bien que l’arbitre met du temps à prendre sa décision. Il la prend parce que le public et les joueurs lui demandent! Il n’a pas vu la faute…» enchaînait Djakoni, très remonté avec le trio arbitral mais aussi avec ses joueurs. «Ça fait deux mois qu’on bosse. On ne part pas en vacances et les mecs ne sont même pas prêts physiquement. Nos occasions, on doit les mettre au fond et ça, c’est la première chose». Oui, la colère ne l’a pas aveuglé, il a su reconnaître que son équipe s’était manquée. Sur ses innombrables chances, le dernier geste n’a pas suivi. «Normalement, on doit conclure ce match bien avant». RMA

Un bon état d’esprit Son de cloche différent pour Thomas Parietti. «On n’a pas fait une bonne première mi-temps. On a été timide. Mais ensuite le collectif a bien travaillé. On était plus sérieux, plus au duel. C’était un gros match. Il y a eu un bon état d’esprit. C’est le travail d’équipe. Je suis bien content d’avoir fait trois points à la maison» confiait le technicien boncourtois. RMA

Dylan Lacheux s’affirme L’homme du match, c’est Dylan Lacheux. L’ancien attaquant de Porrentruy commence à prendre véritablement ses aises au Léon Burrus. Celui qui n’était que remplaçant au Tirage retrouve un ingrédient ô combien nécessaire pour le poste qu’il occupe. «Içi, on me fait beaucoup plus confiance. Je suis plus à l’aise. Je peux prendre plus d’initiatives.» De bon augure pour la suite. RMA

QJ du mardi 22 août 2017

Boncourt et Lacheux relèvent la tête

Grünstern – US Boncourt: 0-1. Défaite une semaine plus tôt lors du premier match à Nidau, malgré une bonne prestation, l’US Boncourt a su relever la tête, toujours sur les bords du lac de Bienne, cette fois contre Grünstern. Et à l’instar de son équipe, Dylan Lacheux a également su se reprendre, lui qui avait manqué quelques belles occasions franches à l’ouverture du concours, offrant la victoire aux siens sur penalty. Un succès de très bon augure pour les frontaliers! Il a été obtenu sans deux titulaires, et non des moindres, Thomas Sabot (blessé) et Dylan Henzelin (suspendu). Preuve que l’effectif cette année, complété par quelques recrues, est assez homogène. RMA

Cherche constance … et simplicité

Haute-Ajoie – US Boncourt II: 5-1. Dans le groupe 8, c’est le club de la Férouse qui prend le départ le plus pétillant. Mais la façon a été moins souveraine que ne le laisse croire le score. «Nous avons eu beaucoup de peine à rentrer dans le match et à prendre les choses en mains en première mi-temps, concède Emmanuel Giupponi, le coach. Mais l’équipe s’est montrée très combative malgré ces difficultés. On devra s’attacher à jouer clairement plus simple. On perd trop de ballons bêtement.» Un solo du maître technique Maxime Vacca, qui a dribblé trois Boncourtois avant de se présenter seul, avait donné une longueur d’avance à Haute-Ajoie (38e). La suite est devenue plus simple dès l’heure de jeu et le deuxième but d’un nouveau venu, Alexis Charmillot. «On a pris le dessus physiquement. Boncourt a une moitié de très jeunes joueurs et l’autre d’un certain âge. Il y avait plus d’espaces avec le temps.» CM

Wsport
Raiffeisen
Zoppè SA
Le Pays
Terrier Strahm
Atelier Meusy
Jubin Frères SA
Bluesped Logistics
Bonati SA
inelectro sa