L'actualité de l'US Boncourt

Le derby des ressemblances

Le FC Develier, qui avait sèchement perdu 4-1 à Courgenay lors de la 4 journée de championnat, s’est bien rattrapé par la suite en remportant ses deux dernières sorties.

L’US Boncourt, lui, en a fait de même en s’inclinant également 4-1 du côté d’Aarberg, avant de renouer avec la gagne en championnat puis en Coupe jurassienne.

Le derby de demain à la Pran, entre les deux formations presque siamoises (coup d’envoi à 19 h) s’annonce donc très équilibré.

Le FC Develier souhaite garder le contact avec le bon wagon.

La déconvenue en terre ajoulote a visiblement fait du bien aux Escargots, puisque ceux-ci se sont débarrassés de Schönbüul une semaine plus tard (4-1) avant de prendre la mesure d’Aurore Bienne (1-0). Ce n’est pas tout à fait l’avis d’Alain Bottelli. «La défaite de Courgenay a plutôt fait très mal», pleure le coach de Develier. «Après une mauvaise première mi-temps, l’arbitre avait réussi à brandir le rouge à deux de nos joueurs après le thé, alors que nous nous étions bien repris.», peste-t-il. «Le score fleuve final ne reflétait pas vraiment la physionomie de cette partie. Nous avons réussi à remonter cette déception en remportant nos deux sorties suivantes, c’est vrai. Mais elles ont été acquises contre des équipes de bas de classement. Pas de quoi pavoiser.» Dur avec les siens le technicien vadais? Pas tant que cela. «Cela étant, je dois admettre qu’il y a eu réaction», sourit-il tout de même. «Mes gars ont montré qu’ils détenaient des qualités. Ils ont laissé entrevoir un fond de jeu intéressant en y ajoutant une bonne technique. Et puis, le moral est là. Nous ne sommes plus qu’à trois points d’Azzuri Bienne, le chef de file. C’est plutôt motivant.» De quoi recevoir Boncourt avec confiance, en somme. «On va jouer contre une équipe qui sait manier le cuir», prévient Alain Bottelli. «Il ne faudra dès lors pas partir à l’abordage. Il s’agira de rester prudent en début de partie», entrevoit-il. «Mais bon ! Sachant que notre adversaire pourrait ressentir un coup de fatigue après son match marathon de mardi en Coupe jurassienne, on devrait obtenir un résultat positif.» Seul, Quentin Georgy est incertain dans les rangs du FCD.

«Jouons d’abord au foot et pour le plaisir»

«C’était important de remporter trois points contre Nidau après notre revers à Aarberg», note Vincent Ducommun. «Et on l’a assez bien fait. Ainsi, on reste loin de la barre», constate avec satisfaction l’entraîneur de l’US Boncourt. «On pourrait penser que notre victoire 4-1 en Coupe Jurassiennes du côté de Haute-Ajoie est tout aussi notable. Mais ce n’est, et de loi, pas le cas», soupire-t-il. « On a perdu un joueur, qui s’est blessé sur une surface indigne du football. Un terrain troué, bosselé et pratiquement sans gazon. Vraiment exécrable! On a également dépensé beaucoup d’énergie pour vaincre. On a dû aller jusqu’au terme des prolongations.» Pas très rassurant avant d’aller à la Pran. Le souffle pourrait manquer. «On a perdu un peu de vigueur», admet le boss du groupe frontalier. «Contre Develier, ce sera par conséquent compliqué, c’est pratiquement sûr. J’espère bien évidemment que tout un chacun aura rechargé ses batteries d’ici à demain. Mais bon! On est doté d’un contingent confortable, qui nous permet de pouvoir puiser des hommes frais», remarque Vincent Ducommun. «Je pense ainsi que nous aurons nos chances. Ce d’autant que le beau jeu que présente habituellement notre rival, pourrait nous convenir», jauge-t-il. «Quoi qu’il en soit, un seul mot d’ordre: jouons d’abord au foot et pour le plaisir. Une consigne valable d’ailleurs pour tout le reste de la saison.»

Vincent Aubert, Antoine Jacard, Maxime Vallat (blessés), Yan Szymczak et Tom Cerf (absents) ne seront pas à disposition de l’USB.

MARCEL LOVIS

Wsport
Raiffeisen
Zoppè SA
Le Pays
Terrier Strahm
Atelier Meusy
Jubin Frères SA
Bluesped Logistics
Bonati SA
inelectro sa