L'actualité de l'US Boncourt

Guerre des nerfs et nombreuses incertitudes

Le suspense est total dans la lutte pour le maintien en deuxième ligue. Et, en cette saison si particulière, les modalités de la dernière journée de championnat prévue ce week-end sont totalement inhabituelles.

Tout d’abord, la journée en question devait en principe être la dernière journée du premier tour. Ainsi, selon Patrick Wäspe, membre du comité de jeu de l’AFBJ, cette dernière n’a pas pu imposer que tous les matches se jouent en même temps, comme il est de coutume en pareil cas.

Develier et Boncourt ont leur destin en main

Ensuite, les équipes de deuxième ligue doivent avoir un œil sur ce qui se passe en deuxième ligue interrégionale. Mais même dans le cas où un seul club estampillé AFBJ serait relégué de «2e inter» en deuxième ligue, le sort de la moins bonne équipe entre le 10e du groupe 1 et le 11e du groupe 2 de deuxième ligue serait décidé lors d’une assemblée du comité de jeu AFBJ prévu début juillet.

Ce que l’on peut dire toutefois, c’est que sauf catastrophe pour les clubs estampillés AFBJ en deuxième ligue inter, Boncourt et Develier ont leur destin en main: au vu de leur bon coefficient fair-play, s’ils s’imposent ce week-end, frontaliers et Escargots laisseront Langnau et Courroux derrière eux, et auront également un meilleur ratio de points par match que Bümpliz, le 10e du groupe 1 (qui a déjà livré son verdict).

Rien ne sera facile pour l’USB: en difficulté depuis la reprise au début du mois, les joueurs d’Alain Bottelli disputent leur dernier match demain à 18 h sur la pelouse de Lyss, qui n’a toutefois plus rien à jouer.

Courroux doit s’imposer, puis prier

Le FC Develier devra gérer l’heure matinale de son match prévu à Cornol dimanche (10 h), mais il aura l’avantage de connaître le résultat de toutes les autres rencontres au coup d’envoi. De plus, la «deux» du FCAM fait face à de gros problèmes d’effectif, et si d’aventure le club devait fêter une promotion en première ligue samedi soir, nul doute que certains éléments ajoulots manqueraient un peu de fraîcheur dimanche matin…

Pour le FC Courroux, la situation ne semble pas loin d’être désespérée. Pour se maintenir, les Loups doivent battre Nidau (demain à 17 h à Bellevie) et espérer que parmi le trio Boncourt-Develier-Langnau, un seul prenne des points ce week-end… On en connaît qui feraient bien de brûler un cierge d’ici demain… QJE

Cet article est reproduit avec l’autorisation des Editions D+P, société éditrice du Quotidien Jurassien

Wsport
Raiffeisen
Zoppè SA
Le Pays
Terrier Strahm
Facchinetti Automobiles
Villat Meubles
Bluesped Logistics
Bonati SA
inelectro sa